13 décembre 2007

Le jour où je l'ai vu

La première fois que j'ai rencontré David, c'était à Hyères-les-Palmiers.

C'était déjà un ami de ma soeur, elle m'avais parlé de lui en me disant : "Il faut absolument que je te présente un type génial !" A part mettre la pression cette phrase n'a aucune utilité étant habitué par moi-même à juger de la "génialité de tel ou tel".

Bref, après avoir passé plus d'une demi heure à chercher une place j'appelle ma soeur :
"Où êtes-vous ?"
"On est assis sur la fontaine de la grande place..., passe par le Mac Do et prend nous 3 grand coca et 1 Grand coca light."

J'arrive chargé de mes boissons, je les vois, 5 amis, moyenne d'âge 25 ans, à l'autre bout assis au bord d'une fontaine. J'avance en me donnant une attitude "cool".

Nous somme en septembre et on oublie trop souvent le reste de l'année comme il fait bon en septembre, c'est encore l'été. Et ce septembre de l'année 2000 a quelque chose de particulier, je le sens, comme si cet état d'insoussience vivait ses dernières années.

Plus je m'avance, plus un personnage se détache du groupe. Il est habillé en noir des pieds à la tête, il porte des grosses lunettes fumées, il est plus gros aussi. Arrivé à porté de voix je salue tout le monde et ma soeur m'accueille :

"Enfin ! On crève de soif ici."

On fait les présentations. David s'essuye les mains rapidement pour me les serrer mais moi par instinct ou parce que je venais d'embrasser ma soeur, je me penche vers lui pour lui faire la bise !

Mais quelle idée j'ai eu ? Pourquoi ce geste instinctif, si naturel au demeurant, mais si inconvenant pour un inconnu.

Histoire de m'enfoncer les 4 autres me huent !

David sourit, j'ai honte mais il répond : " Habituellement je n'embrasse jamais au premier rendez-vous ! "

Ouf !

Ma soeur était assise à la droite de David, je m'arrange pour me mettre à proximité mais pas trop pour faire un peu oublier mon bécot. Je me fait tout petit à gauche et ma soeur. Je lui demande tout doucement ce qu'on fait ici.

Profitant que le comique du groupe raconte une histoire drôle à David, ma soeur m'explique que David se nourrit essentiellement de Hot Dog très spéciaux qu'une barraque à sandwich fabrique ici à Hyères presque spécialement pour David.

Et en effet entre ses jambes, bien câlé en ses genoux, un sac en papier renferme 4 hot dog que David dévorent à une vitesse surprenante. Entre temps il boit quelques gorgées de coca light.

Pourquoi tant de dévotion de la part de son entourage ? Pourquoi se déplacer à trois voitures, à 15 heures, à Hyères pour regarder un homme manger 4 hot dog spéciaux, au pain brioché et à la sauce au poivron.

Je le saurais plus tard, mais plus tôt que je ne le pensais.

Posté par inloveagain à 09:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Le jour où je l'ai vu

Nouveau commentaire